La tour Eiffel et la Seine en crue

                                                                                        

La tour Eiffel et la Seine en crue

                                                                                        

Reflet de la tour Eiffel dans la Seine en crue


                                                                                        

Sans Titre

                                                                                        

La tour Eiffel en bleu blanc rouge

                                                                                        

Tour Eiffel

                                                                                        

Reflet de la tour SG

                                                                                        

Pablo’s curves

                                                                                        

La Parisienne plus qu’une légende, un mythe – par Laurent DUFOUR

Laurent Dufour est né à Paris, il vit à Paris, il travaille à Paris : cette ville il l’a connaît et pourtant elle lui réserve toujours des scènes inédites, des mystères inconnus, des endroits insolites. Pas un jour, où il ne se promène sans son appareil photo, numérique ou argentique peu importe pour lui, l’important c’est l’instant présent.
Dans ce nouveau livre, Laurent va se focaliser essentiellement sur l’être humain. On sent dans son parcours une évolution de ses techniques photos, un apprentissage de plus en plus professionnel avec une culture se rapprochant des grands portraitistes des années 50-60, tel un Robert Doisneau avec ces portraits de rue, ou comme Willy Ronis avec ses reportages typiquement parisiens.

Un nouveau chapitre s’ouvre dans le parcours de Laurent avec son regard sur la femme du XXIème siècle, un focus sur la Parisienne précisément : comme souvent, la ville lumière sera son nouveau studio photo, mais sous un angle différent. Au fil des pages, on se rend compte de son envie de saisir l’émotionnel, de mettre en avant l’être humain et non plus la ville et son architecture.

Paris est son sujet prédilection : ville spectacle, ville culture, ville lumière, ville du soir comme du matin, ville multiculturelle…. la Parisienne est identique elle n’a pas une identité, mais des identités : icône de l’élégance et du savoir-vivre pour certaines, extravagance pour d’autres, robes longues ou jupes courtes, couleurs criardes ou camaïeux subtils, brushings ou cheveux libres… la Parisienne vit au rythme de la Capitale, où peut-être est-ce la Capitale qui vit au rythme de la Parisienne qui sais vraiment?…à vous de le découvrir à travers ce livre et ces portraits de femmes. Promenez-vous dans cet univers de la Parisienne.

Accéder à la publication

                                                                                        

La Dame

                                                                                        

Majunga night

                                                                                        

Le Quick Tour

                                                                                        

Sans Titre

                                                                                        

Paris, côté jardins – par le Collectif

Paris est considérée depuis longtemps comme l’une des plus belles villes au monde. Son architecture, sa richesse culturelle font d’elle une capitale incontournable. Elle a toujours été la source d’inspiration de nombreux artistes, que ce soit dans l’art cinématographique, la littérature ou encore dans la photographie.

Cette ville a la particularité de posséder plusieurs magnifiques parcs et jardins. Certains sont restés plutôt vierges et sauvages (à l’anglaise), quant aux autres, ils portent la signature typique des jardins à la française connus pour leur structure impeccable et leur harmonie parfaite. Ces arbres taillés en carré, ces larges allées en terre sablée et ces grands bassins pourvus de fontaines en pierre font leur charme et leur réputation. Ils sont également une grande source de culture : certains jardins accueillent régulièrement des expositions, des concerts ou débouchent sur un musée par exemple. Ils ont leur histoire propre qui constitue l’histoire de Paris.

Mais au-delà de leur beauté, ces jardins ont aussi une fonction salvatrice. En effet, la pollution de l’air de plus en plus répandue dans la ville a fait de ces parcs verdoyants les poumons de Paris. On sait que la plantation d’arbres est nécessaire pour réguler l’excès de CO₂ rejetés par les innombrables véhicules.

Ils sont donc essentiels à la vie de Paris mais aussi et surtout au bien-être des parisiens. Car oui, que seraient les jardins parisiens sans les parisiens ! Le stress citadin, les nuisances sonores sont partout et leur font perdre la notion du temps. Toujours pressés et pris dans le tourbillon de la foule, ils n’ont jamais le temps de prendre leur temps. Entrer dans un de ces jardins c’est comme faire une pause avec le temps et la ville. Le bruit des voitures se dissipe, laissant place aux rires des enfants et au chant des oiseaux.

N’est-il pas délicieux de flâner des heures au milieu des arbres, de la verdure et de l’eau qui coule des fontaines ? Se poser sur un banc avec un bon livre, s’allonger dans l’herbe sous les doux rayons du soleil, se promener en amoureux ou en famille sont des choses fondamentalement importantes à la vie que l’on oublie trop souvent. Même aux saisons les plus froides, recouverts de neige ou de feuilles rouges, vertes et jaunes, ils préservent toute leur beauté et leur intérêt.
C’est aussi l’occasion pour les photographes de capturer des moments que l’on ne voit nulle part ailleurs ; les premiers pas d’un enfant, des touristes curieux et parfois conquis, un musicien en quête d’inspiration… C’est bien là que les interactions sont les plus fortes et les plus passionnantes. Ainsi en ressortent des clichés respirant la joie et la sérénité. Ces jardins parisiens sont en quelque sorte les jardins secrets de chacun de ses habitants.

Les jardins à Paris – Violette Laval

Accéder à la publication

                                                                                        

Photographies d’hier et d’aujourd’hui – par Patrick PLAZZI

Deux passions, la photographie et Paris m’ont amenés à faire ce livre.
Des circonstances aussi.
J’ai toujours aimé les images, qu’elles soient fixes ou mouvantes, les faits ont voulu que je me dirige très jeune vers la photographie. Trois années d’études à l’école des Gobelins, m’ont permis d’avoir une base technique solide. La suite est une carrière professionnelle dans les grands laboratoires Parisiens. Toujours du coté “chambre noir”, je travaille sur les images de grands photographes.

Le virage numérique me permet de me perfectionner dans la retouche et le photomontage. Je commence aussi à produire mes propres photographies.
Paris la ville où je suis né et où je travaille devient rapidement le centre de mes balades photographiques. Les statues, les monuments, voilà mes premières cibles.
Un tournant important survient grâce à internet et au site fousdereflex.com.
Le partage et la rencontre avec des photographes qui n’ont d’amateurs que le nom m’a permis de progresser et d’oser des choses que je ne faisais pas.
L’acquisition de boitiers de meilleurs qualités, d’optiques et de matériel informatique, a fait que mes images sont devenus omniprésentes dans ma vie de tout les jours.
Les sorties aussi sont de plus en plus fréquentes. Et le fait d’être en compagnie de personnes passionnées décuple l’envie.
C’est ce mixte de situations qui fait que mes photographies ont changées.
Je me dirige un peu plus vers une photo humaniste que m’inspire des maitres comme Robert Doisneau ou Willy Ronis.
Je continue en parallèle les photos d’architecture, de macro et d’animalier. Mais pour cet ouvrage je présenterai des images plus humaniste avec quelques vues de Paris qui me plaisent. Le choix du noir et blanc pour toutes les images est un choix délibéré, car plus le temps passe, plus je trouve que le noir et blanc a un impact beaucoup plus fort pour ce genre de photographie.
Cette ouvrage est composé de deux parties.
Les images d’hier , ” chez jean “, ” le marché du Raincy ” et ” le rémouleur “. Faites dans les années 70, ces sujet ont été réalisés en argentiques, numérisés et traités en numérique.
Les images d’aujourd’hui sont toutes réalisées en numérique et traitées de la même manière.
Ce livre est mon premier, peut être d’autres qui suivront ?
En attendant bonne lecture.

Patrick Plazzi

Accéder à la publication