Emmanuelle RADENAC

Crédit Photo : Olivier LAMBOLEZ

 

Emmanuelle RADENAC

http://emmmatoutsimplement.fr

https://www.facebook.com/emmanuelle.radenac/

https://www.instagram.com/emmanuelleradenac/

Portfolio: Emmanuelle RADENAC

Matériels numérique: Fuji X
Objectifs:Fuji 90mm, Fuji 50-140mm

Et non, je ne suis pas tombée dans la marmite quand j’étais petite, même si je crois me souvenir que la première fois que j’ai eu l’âge de choisir mon cadeau de Noël, j’ai demandé un appareil photo.

Ce n’est que lorsque j’ai tourné une page de ma vie que je me suis consacrée à la photo et très vite passionnée.

J’avais un peu d’argent économisé grâce à l’arrêt de la cigarette, j’avais désormais trop de temps libre dont je ne savais que faire…. je me suis offert un petit apn… et je me suis perdue dans les rues parisiennes , dans l’espoir d’y trouver de la chaleur humaine je crois.

De forum en sorties, j’ai recouvré la vue… je me suis mise à observer la vie, à redécouvrir tout l’inaperçu du quotidien, toutes ces petites choses qui nous entourent, ces scènes de tous les jours où l’humain a toute sa place, mais qu’on finit par ne plus voir…
La photo est vite devenue un moyen d’exprimer tout ce que j’avais à l’intérieur de moi,

Je pouvais désormais témoigner, dénoncer, proclamer, lutter, défendre mes idées, relayer,

Je pouvais raconter des histoires, fêter, m’émerveiller d’un détail, éveiller l’imaginaire des autres,

Je pouvais figer l’instant pour l’éternité, coucher sur le papier des atmosphères, des regards, des joies, des sentiments profonds…

Je pouvais poser un regard bienveillant sur ceux délaissés et faire un sorte qu’il ne soit pas que l’ombre d’eux mêmes.

Aujourd’hui plus de dix ans ont passé, et la photographie fait partie de moi. Je ne peux vivre sans elle.

Mon terrain de jeu favori est Paris, mais j’aime aussi partir à la découverte du Monde, de ses ruelles et des âmes qui l’animent.

La photographie et en particulier la photo de rue, est la plus belle chose qui m’ait été donnée pour aller vers l’autre et lui ouvrir mon cœur, quelque soit son origine, son statut ou sa manière de vivre.

Je ne l’en remercierai jamais assez.